Poélée à l'asiatique et crevettes sautées gingembre-estragon

Publié le par Cécile

Aujourd'hui, je vous enmène en Asie, mais pas l'Asie d'aujourd'hui, celle d'antan à travers les yeux des européens du 18ème siècle.

DSCN2842 DSCN2846 DSCN2843
"Grande Singerie" du Château de Chantilly, 18ème siècle.

De nos jours, nous pouvons manger de la nourriture chinoise sans aucun problème, même si dans nos contrées occidentales, cette nourriture ne ressemble en rien à celle que les Chinois peuvent déguster. La Chine et l'Asie en général n'ont plus de secrets pour nous grâce à tous les médias possibles et imaginables. Mais au 18ème siècle, tout cela est inconcevable et l'Extrême-Orient est le "pays" de tous les rêves.
c4807902cf46b8fcb2067bdfd41dd744.jpgA partir des meubles, objets qui arrivent tout droit de ces contrées exotiques en Europe, les artistes, les collectionneurs confectionnent une idée de l'Extrême Orient, inventée, imaginaire et complètement fausse mais qui aura un grand succès dans les cours européennes, toujours à la recherche de la nouveauté. Apparaissent alors les chinoiseries, de pures émanations occidentales, qui s'inspirent du language figuré et fantaisiste de la Chine imaginaire mais aussi des civilisations turques, indiennes et de représentation de singes sans que cela choque les esprits. D'ailleurs, l'Occidental ne fait pas de distinction entre les différents pays qui composent l'Extrême Orient. Ils sont tous désignés sous le terme générique "Les Indes". Les objets provenant directement des "Indes" sont très rares et réservés à l'élite princière, les artistes tentent donc d'imiter, pour les nobles et riches bourgeois, des matières aux procédés encore inconnus tels que la laque ou la porcelaine.
8c7bd1680eb1cb840bdbf98326c3ecc1.jpg     75d7677a629703920822bea5a6a0caf6     fb95bddaa27ec6b8a80ec8a7e7a9c61b
En France, en Italie, en Angleterre et en Allemagne se créent des imitations destinées aux personnes riches, qui toutes, veulent un intérieur et des objets d'art décoratif chinois. On retrouve ainsi des oiseaux très colorés, des pagodes en bambou, des fleurs sur des fonds bleus ou rouges évoquant les laques chinoises, des figures pittoresques de Chinois, des singes dans les textiles, l'architecture, le mobilier, la tapisserie, la faïence, la porcelaine...C'est du dernier chic de déguster un café dans une tasse "chinoise" à l'abri d'un paravent laqué en bois de rose et aux décorations florales paradisiaques dans un boudoir décoré de singes, Turcs et autres paysages montagneux fantaisistes!

Revenons à la recette d'aujourd'hui qui est un plat chinois à ma façon : Une chinoiserie culinaire!

021Pour deux gourmands:
Ingrédients pour la poêlée à l'asiatique :

-  1 échalote
-  Ail en poudre
- 1 poivron (pour moi jaune)
- 150 gr de pousses de bambou
- 1 cuillère à café de curcuma
- 1 petite cuillère à café de gingembre
- 1 pincée de canelle
- 2 cuillères à soupe de sauce soja
- Nouilles chinoises
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive

Préparation :
Faire cuire les nouilles chinoise, les égoutter. Réserver.
Faire chauffer l'huile d'olive dans un wok puis ajouter l'échalote finement émincée. Faire dorer légèrement. Ajouter ensuite le poivron épépiné et coupé en petits dès. Faire fondre à feu doux les poivrons. Ajouter ensuite les pousses de bambou lavées et égouttées.
Ajouter le curcuma, le gingembre, la canelle et une cuillère à soupe de sauce soja et faire mijoter quelques minutes.
Ajouter les nouilles et la deuxième cuillère de sauce soja.
Laisser mijoter encore quelques minutes.
Rectifier l'assaisonnement selon votre goût. Réserver.

020Ingrédients pour les crevettes sautées gingembre-estragon :
- 300 gr de crevettes surgelées, décongelées et lavées préalablement. J'ai également enlevé les queues des crevettes.
- 1 cuillère à café d'huile d'olive
- ail en poudre
- 1 cuillère à soupe de sauce soja
- 3/4 de cuillère à café de gingembre (au pif pour moi)
- 1 cuillère à café d'estragon séché

Préparation :
Faire chauffer l'huile d'olive puis ajouter les crevettes ainsi que la sauce soja et l'ail (très peu). Les faire sauter quelques instants. Ajouter le gingembre et l'estragon. Poursuivre la cuisson à feu assez vif deux-trois minutes tout en remuant. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.
Montage :
Dans une assiette, servir d'abord la poêlée asiatique puis la surmonter de quelques crevettes.

Y a plus qu'à déguster!


Soucoupe, Rouen, vers 1725-1730, Faïence ; polychromie de grand feu
Deux rafraîchissoirs à verre, Manufacture de Chantilly, vers 1745-1750, Porcelaine tendre, émaux sur couvert
Vase potiche, Manufacture De Grieksche A, Delft (Pays-Bas), vers 1710, Faïence de grand feu
Assiette creuse, Attribuée à la fabrique Ferrat, Moustiers-Sainte-Marie, vers 1760,Faïence ; polychromie de petit feu

 

Publié dans Poissons et crustacés

Commenter cet article

Lustucrubleu 26/03/2010 09:51


Tiens ca c'est un peu ce que je vais faire ce soir!!! Miam!!!!$


Titenoon 26/01/2010 20:33


Un plat dont je raffole ^^


Martine 26/01/2010 11:50


Suis certaine que je vais adorée!! Bisous Cécile


CARDAMOME 23/01/2010 22:29


c'st marran j'ai fait un genre de plat comme ça avec seulement légumes et travers de porc et j'ai cherche sur le net comment je pourrais faire différemmenr que d'habitude dommange que je n'ai pas
vu cette recette avant; je la tenterai une autre fois!


stephimat 23/01/2010 19:43


tout ce que l'on aime ici ! miam