Le pudding salé à la moutarde à l'ancienne de "La famille Bloomsbury"

Publié le par Cécile

Un petit vent d'automne souffle sur la région et l'envie m'a pris de tenter l'aventure du pudding...salé! Je ne connais pas du tout ce plat qu'il soit sucré ou salé, ce fut donc une réelle découverte et c'est d'une simplicité enfantine! La chose à avoir impérativement pour cette recette c'est du pain vieillissant et quelques légumes pour colorer le tout!

http://www.nationalgalleries.org/media_collection/18/GMA%20881.jpg
 William Orpen, La Famille Bloomsbury, huile sur toile, 1907, National Galley of Scotland, Edinburgh.

Je ne pouvais pas évoquer ce plat qui pour nous est Le plat représentatif de la cuisine anglaise sans vous proposer une petite incursion dans une famille britannique et plus particulière dans la "Famille Bloomsbury". Suivons William Orpen (1878-1931), surtout connu pour son rôle de peintre de guerre officiel de la Première Guerre mondiale et faisons connaissance. L'artiste s'invite dans la salle à manger d'un confrère William Nicholson et de sa famille, installés dans leur maison de Mecklenburg Square à Fitzrovia-Bloomsbury. Au premier abord, le tableau n'invite pas à l'émerveillement. Quelle rigidité! Quelle froideur! Dans un intérieur sombre, une famille pose. La couleur jaune, difficile à rendre en peinture, donne une atmosphère pesante à la pièce, renforcée par une luminosité faible et froide qui accentue le teint blafard et peu flatteur des sujets. La lumière se projette sur les enfants dont les attitudes attirent les regards. Sur le mur de petites gravures sous cadre de dandys de style régence que l'on trouvait régulièrement à l'époque. Le miroir convexe renvoie la luminosité extérieure ainsi que deux silhouettes, les époux Nickolson.
William-orpen--la-famille-Bloomsbury-detail01.jpgQuant aux enfants, ils ont sans doute reçu la consigne de ne pas bouger. Le petit garçon, les mains sous le menton, s'ennuie et regarde d'un air malheureux devant lui. Sa soeur à sa gauche, bien sagement assise, lui jette un regard désapprobateur, sans doute à cause de la négligence de sa posture. Quant au troisième enfant, il ne regarde pas vers l'artiste mais à l'évidence prend sa mission bien à coeur et demeure droit sur sa chaise, les bras sur la table. L'épouse est en retrait de la photo. Debout, elle semble vouloir disparaître du tableau et se situe dans l'ombre de la pièce à côté d'une armoire. Quant au père, dans une robe de chambre brillante, est fièrement installé dans un fauteuil confortable, les mains jointes. Toute cette mise en scène est cependant allégée par la présence du petit garçon en robe rose vêtement très en vogue 100 ans auparavant, seule touche colorée de la pièce. Comme à ses frères et soeurs, on lui a demandé de ne pas bouger, de se tenir droit, de regarder l'artiste, mais il ressort de ce petit visage quelque chose de frais. Comme tous les enfants en bas-âge, il a envie de bouger et regarde avec curiosité vers l'artiste. Sans doute prendrait-il plaisir à aller voir ce qui se dessine!
Parfois qualifié de tableau froid, car construit comme une photo et représentant une famille de classe moyenne, il est le témoin de l'époque edwardienne qui correspond en France à la belle Epoque, période du début du 20ème siècle où le système de classe était très rigide et où il n'y avait plus de mobilité de classe. Cette rigidité, cette fierté d'appartenir à la classe moyenne, aisée se manifeste dans le tableau.
William Orpen est un artiste évocateur, avec un réel caractère et une individualité qui donne de l'intérêt à son oeuvre. Dans la froideur du tableau, il en ressort une certaine harmonie dans les tons et les couleurs.

DSCN9871.JPGPour ce qui est de mon pudding, il est harmonieux en goût et très coloré! Une vraie belle réussite à renouveller quand du pain risque d'être perdu!
Pour 3 à 4 personnes :
Ingrédients :
- 100 gr de pain sec
- 400 ml de lait
- 2 oeufs
- Sel et poivre
- 1 poivron rouge
- 1 poignée de salade
- 100 gr d'allumettes de lardons
- Huile d'olive
- 2 carottes
- 2 cuillères à soupe de moutarde à l'ancienne
- Herbes de provence.
DSCN9870.JPGPréparation :
Couper le pain en dès et le mettre dans un saladier. L'arroser du lait et le laisser ramolir.
L'écraser à la fourchette lorsqu'il est mou.
Couper le poivron en petit dès. Eplucher et râper les carottes. Laver et couper la salade.
Ebouillanter les allumettes de lardons dans de l'eau bouillante, les égoutter ensuite et réserver.
Dans une poêle, faire revenir de l'huile d'olive puis ajouter les dès de poivron et les carottes râpées. Saler, poivrer et saupoudrer d'herbes de provence. Les faire suer puis les faire fondre en remuant régulièrement pendant 10 minutes. Ajouter ensuite les lardons et terminer la cuisson. En fin de cuisson, ajouter la salade.
Dans le saladier, mélanger les oeufs et la moutarde à l'ancienne. Ajouter la préparation de légume. Bien mélanger. Saler de nouveau si nécessaire.
Enfourner pour 40 minutes.
Servir une salade.
Bon appétit!

Testé et approuvé!

Publié dans Pudding

Commenter cet article

irisa 27/11/2011 16:40

je suis passée chez Ewa voir cette recette qu'elle a reprise ici , j'étais intriguée par l'histoire du tableau
C'est bien cette approche art et cuisine !

Cécile 27/11/2011 23:04



Bonsoir je suis contente que le mélange art et cuisine te plaise! Je trouve ça agréable de se cultiver un peu l'esprit tout en découvrant une recette. Bonne soirée!



stef de fla 05/07/2011 09:56


J'ai encore jamais essayé le pudding salé. C'est une bonne idée.


56oceane 26/06/2011 18:27


C'est très coloré, ça a l'air vraiment délicieux !!
56oceane


Fantaisie 23/06/2011 14:00


Merci Cécile pour ce moment culturel et ton pudding est très réussi avec des belles couleurs.
Biz


clém' 23/06/2011 09:44


C'est très original version salé! Bravo.. :)
Bise