"Le moulin de la Galette" à la poitrine fumée et champignons persillés

Publié le par Cécile

Aujourd'hui, je propose que nous parlions de galettes : les Galettes garnies et délicieuses, inspirées d'une recette du livre Les crêpes de Sophie et la Galette, celle du Moulin, dans le célèbre tableau d'Auguste renoir. Je suis dans ma période impressionniste! Après Edouard Manet et Berthe Morisot, parlons un peu de Renoir, sans doute un des peintres impressionnistes les plus connus avec Monet.

http://www.productionmyarts.com/Images/renoir/renoir-bal-au-moulin-de-la-galette-1876.jpg
 Auguste Renoir, Au Moulin de la Galette, 1876, 131x178 cm, Paris, Musée d'Orsay

Son célèbre tableau nous emmène dans une époque définitivement disparue, celle des guinguettes parisiennes, où les jeunes gens, ouvriers ou cousettes, de la Capitale venaient s'encanailler et se distraire le dimanche. Celle représentée dans l'oeuvre se trouvait à Montmartre.
Il est intéressant de noter que derrière ce tableau insouciant se cachent les stigmates des années précédentes et que l'amusement et la détente sont une échappatoire à ces lourds souvenirs. En effet, le spectre de la guerre de 1870, perdue au profit de l'empire allemand et pendant laquelle la capitale a été assiégée, plane toujours tout comme celui de la Commune, dont l'insurrection a commencé à Montmartre.
A cette époque, ce quartier, encore éloigné du coeur de Paris par une heure à pied, devient le refuge des parisiens. Ceux-ci prennent le train pour aller à Montmartre les dimanches, l'été. Difficile d'imaginer cela, car pour nous, aujourd'hui, Montmartre, c'est Paris!
L'on y vient également pour son air pur, qui change de celui, pollué par l'industrialisation, de Paris. C'est encore un village avec ses vergers, ses champs, ses paturages...et ses deux moulins.
Ils sont la propriété de la famille Debray qui y servaient du vin et leur spécialité : la Galette, faite avec leur farine. Avec l'industrialisation et l'évolution de la société, le moulin n'a plus grand chose à moudre, il devient d'un côté un observatoire, de l'autre une guinguette. Ce lieu devient le rendez-vous des parisiens qui peuvent y écouter un orchestre et exquisser des pas de danse sur des quadrilles, des polkas et des valses en 15h et 23h, le dimanche et les jours fériés. Plus qu'un simple tableau, Renoir y dépeint toute une époque!
Cette oeuvre superbe et pleine de secrets mérite que l'on s'y attarde davantage. Mais afin de ne pas surcharger les cerveaux, je vous propose d'y revenir plus longuement une autre fois, à l'occasion d'une autre recette de galette!
Photo-Oeuvre-3-0022-copie-1.JPGMa galette, qui aurait pu figurer au menu du Moulin du même nom, est simple et savoureuse, et change de l'éternelle galette complète.

Pour 3 crêpes :
Ingrédients :
- Pâte à crêpe non sucrée
- 1 oignon
- 500 gr de champignons de Paris
- 6 fines tranches de poitrine fumée
- 60 gr de gruyère râpé
- 1 noisette de beurre
- 1 cuillère à soupe d'huile de tournesol
- Sel, poivre
- 2 cuillères à soupe de persil ciselé
- 100 ml de crème liquide
Photo-Oeuvre-3-0018--2-.JPGPréparation de la poitrine fumée :
Faire chauffer la crépière, une fois chaude mettre à dorer les tranches de poitrine fumée. Les retourner rapidement. Elles doivent être dorées. Réserver les tranches dans une assiette. Relaver la crépière.
Préparation de la garniture aux champignons :
Emincer finement l'oignon.
Couper les champignons en lamelles.
Faire chauffer la noisette de beurre et l'huile de tournesol dans une poêle et y faire revenir l'oignon.
Ajouter ensuite les champignons.
Saler, poivrer, saupoudrer de persil et faire cuire en mélangeant de temps à autre. En fin de cuisson ajouter la crème liquide et laisser cuire de nouveau 5 minutes.
Réserver au chaud.
Montage de la crêpe :
Faire chauffer la crépière. Verser ensuite la pâte pour former une crêpe. Mettre immédiatement dans la partie inférieure mais sans toucher les bords, un peu de gruyère, de la préparation aux champignons, deux tranches de poitrine fumée. Refermer la crèpe en mettant la moitié supérieure par dessus. Remonter les côtés de la crêpe. Laisser cuire 1 à 2 minutes en aplatissant bien les bords.
Servir aussitôt!
Photo-Oeuvre-3-0026-copie-1.JPGAprès ce plat, terminez par une (ou plusieurs) crêpe garnie de pâte à tartiner Ovomaltine Crunchy...une tuerie!
Bon appétit!

Sources partielles : HAGEN, Rose-Marie et Rainer, Les dessous des chefs-d'oeuvre, tome 2, Taschen, Cologne, 2003.

Publié dans Crêpes

Commenter cet article

Angie 08/11/2012 23:54

parfaite cette galette!
j'adooooooooore!
Biz,
Angie

Fantaisie 07/11/2012 21:18

Merci pour la recette et pour cette plongée dans le Montmartre ancien !
Bonne soirée

doudine 28/10/2012 22:36

Une omelette bien délicieuse et gourmande.

Bisous, Doudine.

fimère 25/10/2012 23:05

une galette bien garnie bravo
bonne soirée

Christelle Voyage-Culinaire 25/10/2012 16:51

Humm une bonne galette, j'adore !!