"la Tailleuse de soupe" à la betterave

Publié le par Cécile

Le froid et l'hiver semblent vouloir s'installer chez nous, il serait temps! Car avec plus de 10°C en pleine journée, les envies de mettre les pulls et manteaux d'hiver au placard sont grandes! Ca n'est certes pas le grand froid, (et heureusement pour moi qui suis du genre marmotte quand les températures descendent en dessous de 0°C) mais la chute des températures donne envie de déguster une soupe tout comme les deux femmes attablées devant une soupière en porcelaine fumante.
Par contre, je doute qu'il face un temps hivernal dans le tableau à la vue des bras nus de la jeune fille de gauche!
1933, François Emile Barraud peint la Tailleuse de soupe et propose au spectateur de partager un moment d'intimité avec ces deux femmes qui s'apprêtent à manger de la soupe accompagnée d'une grande tranche de pain, le repas par excellence d'autrefois! Si aujourd'hui la soupe est tendance et considérée comme "The" repas bien-être, équilibré, régime, autrefois, elle constitue avec le pain le propre de la plupart des repas grâce à son coût faible de revient.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/68/Fran%C3%A7ois_Barraud_-_La_Tailleuse_de_Soupe.jpg
 François Emile Barraud, La tailleuse de soupe, huile sur toile, 1933.

Ce tête à tête entre la fille et la mère, (peut-être l'épouse du peintre, Marie, qui, régulièrement lui a servi de modèle) est paisible, peut-être même trop, emprunt d'un ennui ou d'une moins d'une monotonie. La jeune fille, les joues roses, le manton posé dans le creux de sa main, regarde dans notre direction et semble s'ennuyer. La mère, elle, nous ignore et coupe avec application une tranche de pain. Ces deux femmes présentent un contraste non seulement d'âge mais aussi d'époque. La jeune fille évoque les années folles, le libération vestimentaire de la femme avec sa robe droite, ample, bleu marine, ses cheveux au carré revenant en pointe sur les joues, le noeud rouge, attirant le regard par sa touche vive, dans la chevelure. Elle respire la modernité de ces années. La mère contraste par sa tenue austère qui conserve quelque chose des années 1900 et par ses cheveux coiffés dans un chignon bas. Le regard franc de la jeune fille s'oppose à la douceur résignée de la mère. C'est donc un duo d'ancien et de nouveauté, de calme de l'âge mur et de l'effervescence de la jeunesse qui se traduit ici par une attitude d'ennui. Cette jeune fille semble vouloir sortir de table, peut-être aller s'amuser, elle n'accorde aucun regard à la soupière fumante et on le suppose pleine d'un délectable breuvage. Elle regarde vers l'avenir, tandis que la mère par l'inclinaison de son visage reste dans le passé.
Le style est clair, précis, d'un réalisme fort. L'artiste traduit sous son pinceau, son influence pour la peinture flamande et française; cela se ressent dans le traitement de la lumière, des ombres sur les visages, des nombreux drapés des vêtements, des couleurs douces accentuées par de petites notes colorées comme le rouge du noeud, les reflets dorés, flamboyants, de la chevelure de la mère.
Le calme, la douceur de l'atmosphère ne reflètent pourtant pas les évènements de cette fameuse année 1933 marquée par l'arrivée d'Hitler au pouvoir en Allemagne, prélude à des horreurs...Le calme ne sera pas éternel...

Revenons au réconfort de la soupe que je vous propose aujourd'hui, c'est en fait un velouté à la betterave, et je le précise, pour ceux qui seraient septiques, un délicieux velouté à la betterave! Je pense qu'il plairait même à ceux qui y sont réfractaires, car celle-ci apporte seulement une note sucrée ainsi qu'une couleur acidulée vraiment inhabituelle dans une soupe. J'ai trouvé cette recette il y a bien longtemps sur le site Cuisine de A à Z et je la réalise régulièrement en y ajoutant à l'envie des poireaux, de la crème liquide...
DSCN9014Ingrédients :
- 500 gr de betteraves cuites (ou crues)
- 100 gr environ de pommes de terre
- 1 poireau
- 1 yaourt velouté
ou
- 100 ml de crème liquide
- 1 cuillère à soupe d’huile de noisette (Facultatif)
- crème fraîche liquide
- ½ tablette de bouillon cube de légumes
- Persil ciselé

Préparation :
Nettoyer si nécessaire les betteraves et les coupez en morceaux. Faire de même avec les pommes de terre.
Eplucher le poireau et le couper en rondelles.
Dans une casserole, mettre les betteraves, le poireau et les pommes de terre. Verser 50 cl d’eau avec le bouillon cube. Poivrer. Porter à ébullition, puis laisser cuire 30 min à feu doux.

Mixer finement la soupe de betterave. Puis incorporez le yaourt velouté ou la crème liquide (ainsi que l’huile, si vous en utilisez). Rectifier l'assaisonnement si nécessaire. Remettre la soupe à chauffer sans laisser bouillir. Servir sans tarder avec un peu de crème liquide et pourquoi pas un peu de persil.

Bon appétit!

(Désolé pour la qualité plus que médiocre de la photo...)

Publié dans Soupes et potages

Commenter cet article

Aurore 09/02/2012 13:05

J'essaye ce soir !

Tiuscha 01/02/2012 18:38

Joli billet. Merci pour ce tableau et cette recette !

Rolly 17/01/2012 17:39

Hmmm ça doit être délicieux et ça réchauffe !

lou 17/01/2012 14:15

les grands esprits se rencontrent ...chez moi aussi c est velouté! bises Lou

Eliane 17/01/2012 11:08

magnifique tableau, j'aime toujours autant ta manière d'aborder la recette du jour !
Je pense que je vais aimer ta soupe, déjà que la betterave me plait beaucoup ! merci Cécile
a très bientôt ->