Galette frangipane, fleur d'oranger, pépites de chocolat..gourmandise!

Publié le par Cécile

DSCN6832Après une fin de semaine chargée, je reviens avec une petite note sur la gourmandise...

Quel plaisir, pour nous, aujourd'hui, de déguster tous ces plats, ces mêts divers et variés! Blogueuses et blogueurs, nous ne nions pas notre gourmandise qui consiste à  nous régaler et à régaler notre entourage par des plats que l'on espère toujours plus savoureux! Loin de nous l'idée, que ce goût pour les bonnes choses soit un péché, le péché de gourmandise! Celle-ci fait pourtant parti des sept péchés capitaux au même titre que l'orgueil, l'acédie (ou paresse sprituelle), la luxure, l'avarice, la colère et l'envie. La gourmandise a eu pendant longtemps une connotation primitive car elle se confrontait à la vertu et à la piété, qui consiste à nourrir spirituellement l'âme sans "maltraîter" son corps par une nourriture trop abondante. Chose contradictoire, beaucoup prenaient et prennent toujours plaisir à manger, il s'agissait donc d'accorder ce penchant naturel avec les exigences de l'âme. Certains auteurs fort connus l'ont fait avec grand art : La Bruyère, l'abbé de Fénelon se sont appliqués à tempérer nos défauts à grand renfort d'imagination, de métaphores, de rhétorique.

Admirez plutôt cet extrait des Caractères de la Bruyère où la gourmandise est si sévèrement décrite :
"Gnathon ne vit que pour soi, et tous les hommes ensemble sont à son égard comme s'ils n'étaient point. Non content de remplir à une table la première place, il s'occupe lui seul de celle de deux autres; il oublie que le repas est pour lui et pour toute la compagnie [...]. Il ne se sert à table que de ses mains; il manie les viandes, les remanie, démembre, déchire, et en use de manière qu'il faut que les conviés, s'ils veulent manger, mangent ses restes. Il ne leur épargne aucune de ses malpropretés dégoûtantes, capables d'ôter l'appêtit aux plus affamés : le jus et les sauces dégouttent du menton et de la barbe [...] ; on le suit à la trace."

A méditer!

Cette galette, tout en n'en abusant pas, est ... gourmande avec de jolies saveurs! Plutôt appréciée, je vous donne la recette :

DSCN6833Ingrédients :
- 2 pâtes feuilletées
- 70 gr de beurre fondu
- 90 gr de sucre
- 180 gr de poudre d'amande
- 2 oeufs et un jaune pour la garniture
- 8 cuillères à soupe de fleur d'oranger
- 90 gr de chocolat noir dessert
- Sucre glace
- 1 jaune d'oeuf pour dorer le dessus
- 1 fève


DSCN6831Préparation :
Mixer les carrés de chocolat noir pour qu'il ne reste que des petits morceaux. Réserver.
Dans un saladier, mélanger le sucre, la poudre d'amande, le beurre fondu, les oeufs et le jaune ainsi que la fleur d'oranger. Mélanger jusqu'à obtenir un mélange homogène.
Abaisser la première pâte feuilletée.
Placer la frangipane tout en laissant un bord.
Parsemer de chocolat noir.
Placer la fève.
Abaisser la seconde pâte feuilletée.
Faire de jolis dessins dans la pâte et dorer  avec un jeune d'oeuf délayé dans un peu d'eau.
Enfourner à 200°C. Je n'ai pas surveillé le temps de cuisson.
Lorsque la galette commence à dorer, saupoudrer de sucre glace et terminer la cuisson.
Déguster tiède, le chocolat n'en est que plus fondant.

Une petite mise à l'honneur de ma maman qui a fait la recette de la Brioche fourrée coco-choco . On s'est tous régalé!
DSCN6836Bonne semaine!

Commenter cet article

Mathilde 11/10/2010 19:53


Je viens de finir mon dessert et tu me donnes déjà faim, tu es dûre avec moi :p


celia 28/01/2010 20:41


Ces galettes sont très appétissantes


mariellen 28/01/2010 06:29


une belle galette gourmande, miam au chocolat ... bisous $


ANYSIA 26/01/2010 18:20


ohhhh tu t'es mis a la cuisine :)


helene06 23/01/2010 10:38


elle a l'air délicieuse!