Galette frangipane et compotée de pommes du "Roi qui boit" de Jordaens

Publié le par Cécile

Après encore quelques jours d'absence je reviens avec une dernière recette de galette alliant à la fois, la gourmandise d'une frangipane à la douceur d'une compote de pomme...un petit délice, bien plus gourmand que la galette fourré seulement d'une compote de pomme!... Enfin pour moi! Et puis c'est moins lourd que la frangipane. J'ai trouvé cette belle recette chez Iris du Potager d'Iris, j'ai changé quelques petites choses mais le socle de sa recette est respecté. c'est une très belle recette que je referai très certainement l'année prochaine...Pour cette année, je pense que chez nous la saison des galettes est terminée, alors, vivement l'année prochaine!

http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1002138.jpg Mais avant de vous donner la recette je vous propose d'observer cette famille réunie autour de cette table le jour de la fête des rois. Jacob Jordaens, peintre flamand du XVIIème siècle (1593-1678), a représenté ce thème une demi-douzaine de fois, je vous avais déjà parlé d'un de ces tableaux ayant le même thème l'année dernière.
Jacob Jordaens, Le roi boit ou Repas de famille le jour de la fête des Rois, Huile sur toile, Paris, Musée du Louvre.
 

Le jour de l'Epiphanie, fête de l'adoration des Rois mages, était l'occasion de boire et de manger à la santé du roi en oubliant les différences sociales, maîtres et domestiques étaient alors réunis. A l'évidence, nous arrivons un peu trop tard, le festin est terminé, les plats principaux ont été consommés et le roi a trouvé la fève, (c'est le seul lien avec le sujet biblique dans cette scène enjouée...), les convives portent un toast en levant le verre à la manière des anglo-saxons pour fêter le roi. Il reste encore un peu du gâteau des rois, une sorte de cake, fourré d'une fève. Ce gâteau ressemble au "garenflot", du nom du moine qui le créa à partir d'une pâte levée et cuite dans une terrine. C'est l'ancêtre de la fameuse galette à la frangipane apparue au XVIème siècle et d'origine vraisemblablement italienne.
Successeur de Rubens, Jordaens acquiert avec la maturité une véhémence alliée de moralisme et de contestation que l'on retrouve dans ce tableau : la fête religieuse est représentée à côté de pensées désordonnées, symbolisées par le bonnet de fou. La lumière contrastée joue un rôle primordial dans la perception du tableau. Les personnages sortent de la toile par leur truculence, attirent le spectateur dans ce tourbillon grâce aux contrastes : les deux femmes pleines et courbes, comme des fruits trop mûres, le visage strillé de rides de la vieille femme qui s'oppose à celui, radieux, de l'enfant, la blondeur de la chevelure de la reine opposé au bonnet sombre et ridicule du bouffon... Cette représentation des personnages de manière déformée, les yeux brillants de convoitise, assez triviale permet à Jordaens de dénoncer les plaisirs ephémères, idée très présente dans la pensée néerlandaise de l'époque.
DSCN8913.JPGAujourd'hui, alors que beaucoup de traditions se perdent, le rituel de la galette demeure, même si l'adoration des Mâges est souvent oubliée dans les familles. La fève (le légume) a été remplacée par de petites figurines de porcelaine voire en plastiques, mais a conservé le nom d'origine. C'est également un dessert que l'on aime partager en famille, un moment de convivialité et de bonheur gustatif!

Pour un prochain moment de convivialité, je vous propose donc cette recette :
GALETTE FRANGIPANE ET COMPOTEE DE POMMES :
DSCN8916.JPGIngrédients :
- 5 pommes (4 pour moi)
- 2 cuillères à soupe de jus de citron vert
- 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
- 65g de beurre
- 125g de poudre d'amandes
- 65g de sucre
- 1 oeuf + 1 jaune d'oeuf
- 1 cs de lait (pas mis)
- 1 cs de sucre glace
- 1 cs de Calvados (pas mis)
- 1 fève en porcelaine
- 2 disques de pâte feuilletée
- 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre

Préparation :
Peler et couper les pommes en dés. Les faire cuire pendant 20 min environ dans une casserole avec la cuillère à soupe de sucre, la cannelle et le jus de citron vert. Mélanger de temps en temps.
Dans un saladier, mélanger le beurre fondu avec la poudre d'amandes, les 65g de sucre, l'oeuf (et le calvados si vous en mettez).
Étaler sur la plaque du four ou dans une grande tourtière sur du papier sulfurisé un disque de pâte feuilletée.
DSCN8919.JPGMélanger la frangipane et la compote de pommes et la répartir sur le disque de pâte feuilletée. Ajouter la fève.
Vous pouvez comme le fait Iris, répartir sur le dessus la préparation à base d'amandes puis ajouter les pommes cuites ainsi que la fève. 
La recouvrir de la deuxième pâte feuilletée. Souder les deux disques.
Décorer au couteau le dessus de la galette.
Dans un bol, battre le jaune d'oeuf avec 1 cuillère à soupe de lait (ou d'eau comme moi) et badigeonner avec un pinceau le dessus de la galette.
Enfourner pour 10 min à 180°C.
Saupoudrer de sucre glace la galette et terminer la cuisson pendant 10 à 15 minutes. (Peut-être plus pour certains fours!)

Bon appétit!

(Source partielle : Cuisine et peinture au musée du Louvre.)

Commenter cet article

gourmandelise 21/01/2011 09:12


Hum... Un vrai délice!!


Isa-Marie 20/01/2011 16:08


Elle est superbe et j'aime bien tout ce qui l'entoure !
NB : j'ai ajouté de la fève tonka à la frangipane et l'alaince m'a paru très intéressante. A essayer !
Amitiés d'Isa-Marie


palaisdeslys 20/01/2011 08:14


Je n'ai jamais essayé avec la compote mais vu ta description, ça me donne très envie et toujours l'histoire du tableau qui va avec et donne beaucoup de grâce à la recette!


Mathilde 19/01/2011 19:46


Avec les pommes, j'ai toujours aimé ça!


Séverine Lustucrubleu 19/01/2011 14:30


Merci pour toutes ces explications avec une belle galette *!