Aumonières forestières ou les champignons dans l'art et la littérature

Publié le par Cécile

Je vous propose aujourd'hui une entrée sympatique et savoureuse qui met en valeur le champignon, élément récurent dans l'art et la littérature.
Snyders Frans, Etale de fruits
Alors qu'il est, en Chine, le symbole de la longévité, car après séchage, il se conserve très longtemps, dans notre société, il n'a pas ce sens. Beaucoup ont peut-être en tête des scènes où le champignon provoque allucinations et délires comme Bridget Jones qui nous fait rire avec ses allucinations exubérantes ou Alice, qui en mangeant des champignons, espère retrouver sa taille normale.

En peinture, le champignon a différentes significations. Dans la peinture anglaise victorienne (19ème siècle), le champignon est lié aux fées.
Etale de fruits, Frans Snyders, Huile sur toile,
1618-21, Musée de l'Ermitage, Saint-Petersburg.
Le champignon, représenté avec ces créatures fantastiques, était, chose curieuse, l'amanite-tue-mouche, joli champignon tacheté de blanc et pourtant si maléfique. C'est semble-t-il le champignon préféré des lutins. Cette image reste très présente dans nos esprits, d'où ces représentations dans les publicités, les livres pour enfants ou encore dans les décorations de jardin.

Dans la peinture flamande, c'est très différent. Dans celle du 16ème siècle, le champignon est assimilé à l'Enfer, sans doute à cause des espèces nocives qui constituent la majorité des espèces de champignons. Dans le tableau, que j'ai choisi, le champignon n'a pas cette connotation. Nous sommes un siècle plus tard, au 17ème siècle, et Frans Snyders, maître dans l'art de réaliser de nature morte, montre la prospérité économique de la Flandre par la représentation d'un étale de marchand regorgeant de victuailles : des courges, des choux, des légumes à racines, plusieurs sortes de champignons... Les panières débordent de denrées. Des fleurs agrémentent et colorent la composition. Les champignons sont donc ici une des preuves de l'aisance de la région à cette époque.

Selon les époques, les pays, les cultures et les civilisations, les aliments prennent des sens différents, qui peuvent être autant maléfiques que féériques ou mystérieux.

Revenons à notre recette non allucinogène, non maléfique mais diablement bonne!
Elle provient du livre Petits Plats d'Hiver de chez Idées Book. J'ai juste ajouté une petite sauce à ma façon.

DSCN5468Pour 6 personnes :

Ingrédients :
- 12 feuilles de brick
- 4 pommes de terre
- 250 gr de champigons de Paris
- 100 gr de crème fraiche épaisse
- 2 gousses d'ail (pour moi ail en poudre)
- 2 tiges de persil (pour moi du persil surgelé)
- 30 gr de beurre
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- Sel, poivre

DSCN5472Préparation :

Eplucher les pommes de terre et les couper en tout petits dès. Nettoyer les champigons et les émincer. Laver, sécher, effeuiller et hacher finement le persil. Peler et hacher les gousses d'ail.

Faire chauffer l'huile d'olive dans une sauteuse et y faire sauter les pommes de terre avec l'ail. Ajouter les champigons et le persil, et poursuivre la cuisson 10 minutes à feu moyen en remuant. Saler et poivrer, puis ajouter la crème fraîche. Baisser le feu et faire cuire 5 minutes en remuant. Retirer du feu et réserver.

Etaler les feuilles de brick sur le plan de travail. Faire fondre le beurre et en badigeonner les feuilles de brick. Les réunir deux par deux, puis les garnir de préparation aux pommes de terre et aux champignons. Les refermer en aumonière et les nouer avec une ficelle pour les maintenir fermées.

Préchauffer le four Th7 (210°). Poser les aumonières dans un plat beurré allant au four et enfourner (pour moi du papier sulfurisé à fait l'affaire!) Faire cuire jusqu'à ce qu'elles soient dorées et croustillantes.
Servir dès la sortie du four.

J'ai servi avec une sauce légère au persil :

Dans une casserole, faire chauffer 100ml de crème liquide légère. Ajouter de l'ail en poudre et du persil. Saler légèrement. Mettre quelques cuillerées autour des aumonières pour u plus bel effet.

Tout le monde a apprécié, c'est que ça devait être bon!
Par contre, comment faites-vous pour maintenir les feuilles de brick en aumonière sans ficelle pour un plus bel effet esthétique???

J'aimerai remercier enfin le Verger de la Blottière pour le livre qui m'a été envoyé grâce à ma recette de Rotonde dunkerquoise pomme-cannelle qui a plu au jury du concours sur la pomme Antarès. Il s'agit de Bien cuisiner léger, le best-of de Solveig Darrigo. Il y a des recettes très sympas, qui conviendront très bien pour l'après Noël!

Publié dans Feuilles de Brick

Commenter cet article

helene 13/04/2010 22:56


sympa ta papillote ; pratique les feuilles de brick
par contre, pas toujours facile que ce soit cuit aussi en dessous ; un jour j'ai soulevé et tout est parti par dessous. hihi
bisous
helene


Pascale 13/01/2010 21:01


Wahou qu'est-ce que c'est chouette ! Je n'y pense pas à les faire comme ça, j'en ai publié des recettes de brick mais toujours plié en rectangle. Merci de me rafraîchir l'esprit !
Biz


isapadawan 28/12/2009 08:45


tres appétissante cette aumonière!


Delices eyes 22/12/2009 15:10


Ces aumônières sont superbes!!!
Bonne journée


ANNEBETTY 22/12/2009 14:14


Elles sont bien jolies ces petites aumoniéres!! bonne journée bises